Plantes, compagnes – 2

15 juillet 2017

Celles sans qui les salades mandalas maison ne seraient pas ce qu’elles sont, ne feraient pas l’effet qu’elles font.

Les laitues Oreille du diable, Sucrine, Grosse blonde paresseuse, Forelenschluss, Reine des glaces, Cocarde, Craquerelle du midi, dont je vous propose, plutôt que de vous les décrire maladroitement, d’imaginer formes et couleurs, stimulés par leurs noms.

La fleur de courgette, cinq rayons de soleil à la clef. La fleur de bourrache, et son délicat petit goût de poisson. La fleur de cosmos, comme sortie d’un flacon de parfum.

La feuille de capucine a la saveur poivrée de la fleur. Elle la remplace quand celle-ci se fait rare à cause de la chaleur.

La chaleur les fait monter : coriandre et roquette nous proposent alors plutôt leurs fleurs.

La bonne mauve, discrète au palais. La fleur de chou, pourquoi pas. Les fleurs d’onagre et de yucca, si elles le veulent bien. La fleur de bouillon blanc – celle qui vous gratte un peu le gosier – quand il y a pénurie d’autres choses.

La fleur de chicorée, ingrédient rare qu’on n’a pas encore bien compris quand cueillir pour qu’elle ne fane pas d’ici le dîner.

La fleur de calendula, qui fait dire à certains qu’on peut manger ses soucis…