Motifs d’émotion – 2

3 mai 2017

Ma compagne, blessée au dos, se ferme parfois sur elle-même, toute à ses douleurs liées. Il ne faut alors pas me demander d’incarner la joie de vivre pour lui rendre le sourire. Je dis que je suis une éponge à humeur avec mes proches, mais c’est peut-être un peu plus complexe que ça. Car il y a en sus, qu’il est peu gratifiant de faire l’effort de sourire à quelqu’un qui n’est alors pas en mesure de vous rendre la pareille. Et l’ego d’avoir raison de la volonté à combattre la noirceur ambiante. C’est couillon, mais je reste à guetter la brèche, quand même, qui ne manquera pas de se faire dans cette sale humeur. Et dès que ça se fissure un poil, que la tension se relâche, je me fais fort de remettre en route sans tarder la production de blagues en sachet et de tendresse en vrac.

Avec les bêtes – 1

28 avril 2017

S’il faut appeler un chat un chat, comment désigne-t-on la sale bête qui rôde autour de la maison, et profite de la moindre brèche pour entrer bouffer tout ce qu’il peut trouver (jusqu’à une éponge), casser tout ce qu’il faut pour y accéder, finir vautré sur un lit comme s’il était chez lui, comme s’il avait déjà eu (et donc perdu) un chez-lui ?

Un pauvre malheureux.