Avec les bêtes – 13

8 décembre 2017

Chats de ferme ou bien de maison, nous faudra-t-il choisir ? Pour ma compagne, c’est tout choisi : si leur place est dehors la nuit et la distribution de croquettes limitée en journée, pas question de se priver de leur douce présence quand on est à l’intérieur. Moi, peu combattif, et sans doute trop amoureux de leur compagnie également, je me contente de déplorer les attentes devant la porte close ou la gamelle vide, en lieu et place de quelque chasse nécessaire. Surtout à l’heure où un nouveau-né faiblard chez les moutons sort condamné d’une bien mauvaise nuit parce que les rats lui ont consciencieusement grignoté l’anus et le bas de la queue.

Je sais aussi que le printemps verra les félins domestiques chasser de nouveau, le froid hivernal les encourageant davantage à se terrer en intérieur. La présence de chats errants, volontiers agressifs, autour de la maison, n’encourage pas non plus à laisser les nôtres un peu plus à leur merci… Ce qui serait le cas si on les sous-alimentait afin qu’ils chassent plus. Chats de maison ou de ferme, il nous faut bien sans doute accepter de posséder en la matière une sorte d’hybride tout ce qu’il y a de contemporain à l’heure de se soucier du bien-être animal.