Jouissances – 2

4 avril 2018

Crépuscule, leurs nez blancs comme des loupiotes. De loin, les ânes sont des poèmes.

Ils me rejoignent, et tête contre tête, le mâle et moi, nous restons un moment. Sa forte respiration fait pénétrer en moi son énergie animale. Il semble qu’alors, deux natures anxieuses s’alliant, parviennent à se calmer mutuellement, et plus, car affinités.