À table ! – 5

28 octobre 2018

Petit calendrier incomplet de mes pets :

Hiver : pets de choux – on élimine ou réduit considérablement l’effet ballonnant en les consommant lactofermentés – ; pets de topinambours – potentiellement dévastateurs, consommation très exceptionnelle et avec méthode.

Printemps : pets de cerises – 7 à 9 sur l’échelle de Sokolov suivant la maturité des fruits, dont la fermentation est chez moi le plus gros gage de puanteur.

Été : pets d’oignons – qu’on utilise allègrement dans la cuisine pour les hôtes, mais dont j’ai réduit considérablement la consommation le reste du temps.

Automne : pets de châtaignes – nombreux, sans caractéristiques particulières ; pets de raisin – moins malodorants que la fermentation intestinale de la cerise.

Toutes saisons : pets de pâté végétal aux champignons sauvages – peuvent monter à 9 sur l’échelle de Sokolov suivant les individus – ; pets de légumineuses – nombreux.

Auteur : zazar

Après des études dédiées à l’illustration et quelques années de pratique de la bande dessinée, je me réinstalle fin 2008 sur la petite ferme écolo (en AB et sous mention Nature et Progrès) où j’ai grandi, dans les Cévennes. Mes parents y avaient élu domicile en 1973, achetant alors une ruine et un terrain envahi par les pins. 40 ans plus tard, ils peuvent me léguer un lieu habitable, vivant, agréable… Une petite oasis de verdure isolée au cœur d’une forêt plutôt aride, et un outil de travail efficient – quoiqu’un peu brinquebalant. Ainsi, en 2013, je reprends officiellement l’activité agricole de mes illustres géniteurs qui ont déménagé dans la bourgade avec services la plus proche. Je suis accompagné par ma compagne dans nos activités de cultures (fruits et légumes), de petit élevage, de valorisation de ces productions en cuisine (dans des foires bio et à la ferme) et d’Accueil Paysan en camping et chambres. Une bande dessinée dédiée à nos premières années paysannes, le « Carnet de Cambrousse », est à paraître. Le JOURNAL PAYSAN, lui, tout de texte, et sans doute plus intime, prend la suite de la BD, mais peut s’appréhender sans l’avoir lue. J’ai 37 ans quand je le démarre, le 8 avril 2017.