Souvenirs – 3

22 mars 2018

Mon père, jeune étudiant aux Beaux-Arts buvait pas mal et mangeait mal. Mais il achetait néanmoins du pain complet car il savait, de par son éducation sous le signe de L’Aliment Sain (ancêtre de La Vie Claire et boutique tenue par ma grand-mère), que « ça nourrit, quand le pain blanc donne du bide ! »

Le père de ma mère était fils d’agriculteur et fit carrière à la Banque de France. La mère de ma mère, à qui les manières de son mari déplaisaient parfois, le traitait de paysan pour l’humilier. Ma mère, que ce souvenir émeut soudainement aux larmes, se dit aujourd’hui fière d’avoir été paysanne !

Auteur : zazar

Après des études dédiées à l’illustration et quelques années de pratique de la bande dessinée, je me réinstalle fin 2008 sur la petite ferme écolo (en AB et sous mention Nature et Progrès) où j’ai grandi, dans les Cévennes. Mes parents y avaient élu domicile en 1973, achetant alors une ruine et un terrain envahi par les pins. 40 ans plus tard, ils peuvent me léguer un lieu habitable, vivant, agréable… Une petite oasis de verdure isolée au cœur d’une forêt plutôt aride, et un outil de travail efficient – quoiqu’un peu brinquebalant. Ainsi, en 2013, je reprends officiellement l’activité agricole de mes illustres géniteurs qui ont déménagé dans la bourgade avec services la plus proche. Je suis accompagné par ma compagne dans nos activités de cultures (fruits et légumes), de petit élevage, de valorisation de ces productions en cuisine (dans des foires bio et à la ferme) et d’Accueil Paysan en camping et chambres. Une bande dessinée dédiée à nos premières années paysannes, le « Carnet de Cambrousse », est à paraître. Le JOURNAL PAYSAN, lui, tout de texte, et sans doute plus intime, prend la suite de la BD, mais peut s’appréhender sans l’avoir lue. J’ai 37 ans quand je le démarre, le 8 avril 2017.